ZOOM SUR LE BOBTAIL JAPONAIS

Un chat qui aurait la queue d’un lapin ? Si si ça existe ! Spyke vous fait découvrir le Bobtail japonais, un chat originaire du Japon connu pour se cacher sous les traits du Maneki-neko ou chat “porte-bonheur”.

 

Son histoire

maneki neko 

 Des gravures et statues de ce chat unique en son genre attestent que son existence remonte à plus de mille ans. Toujours aujourd’hui, le Bobtail japonais, lorsqu’il porte sa robe standard, écaille de tortue et blanc, est aussi connu sous le nom de Mi-ké signifiant littéralement “trois poils”. Le Mi-ké symbolise l’amitié et est considéré comme un porte-bonheur très ancré dans la culture niponne. Au point que le célèbre Maneki-neko, signifiant littéralement “chat qui invite” en japonais, est représenté par un Bobtail japonais “Mi-ké”. Ce dernier est omniprésent tant dans les commerces où il amène clients et prospérité, que dans les foyers où il écarte les malheurs et la maladie chez les familles. “Hello Kitty” est elle-même un Bobtail japonais !

 

 Mais le Bobtail japonais est aussi à l’origine d’un mythe autrement plus sombre et méconnu, celui de Bakeneko, “monstre-chat” en japonais, soit un “Bakemono”,  le terme pour désigner une créature métamorphe du folklore nippon. Selon la légende, un chat qui se réchauffait près d’un feu se retrouva la queue en flammes. Pris de panique, il s'enfuit dans la ville réduisant en cendres tous les bâtiments à côté desquels il passa. Pour éviter qu’un pareil événement ne se reproduise, l’Empereur fît couper la queue de tous les chats de l’archipel, d’où la présence d’une queue vestigiale chez le Bobtail japonais. On raconte que ce chat maudit se manifeste sous une forme fantomatique et lancerait des projectiles enflammés sur les maisons, terrorisant les foyers. Il adopterait une forme humaine en dévorant ses maîtres : son aptitude à réanimer les défunts fît que l’on empêcha longtemps les chats d’approcher les cadavres, de peur qu’ils se réveillent sous la forme d’un Bakeneko.

 

De l’autre côté de l’Empire du Soleil Levant, aux États-Unis, la race ne tarda pas à se faire connaître et connaîtra un franc succès dès son établissement sur le sol américain au début des années 1970. En France, la première portée de Bobtail japonais vît le jour dans les années 1980, mais comme dans le reste de l’Europe continentale, la race peine à s'imposer, concurrencée par le Manx avec lequel il partage des similarités physiques.



Les particularités physiques du Bobtail japonais

 

L'appellation “Bobtail”, signifiant “queue coupée” en anglais, met en exergue la spécificité physique de ce chat qui fait aussi toute son originalité : sa queue vestigiale.

 

Cette queue très courte est similaire à un moignon et renferme des vertèbres condensées entre elles. Il arrive qu’il s’agisse aussi d’un unique os et non d’un ensemble. Déroulée, cette queue en forme de pompon peut atteindre 5-10 cm, on la compare d’ailleurs poétiquement à une fleur de chrysanthème. Dans un registre moins lyrique, cette structure osseuse particulière de la queue découlerait d’une mutation génétique très répandue dans le sud-est de l’Asie. 

 

En terme de gabarit, le Bobtail japonais est un chat de taille moyenne, musclé sans être massif contrairement à son homologue européen, le Manx, qui est plus trapu. Il a de belles proportions avec des pattes longilignes tout en étant puissantes.

 

Au niveau facial, son visage a la particularité de former un triangle équilatéral aux proportions aussi harmonieuses que douces, orné par deux grands yeux fortement inclinés. Ses oreilles sont particulièrement grandes et écartées et donnent l’impression d’être dressées vers l’avant.

 

Son poil est long et soyeux mais dépourvu de sous-poil, ce qui fait du Bobtail japonais un chat sensible au froid. Mais au plus grand bonheur de ses propriétaires, il perd très peu ses poils.

 

Bien que la robe standard est la robe Mi-ké, soit blanc et écaille de tortue, toutes les couleurs et combinaisons sont admises. La robe Mi-ké qui est la plus recherchée, est souvent l’apanage des femelles. En effet, les mâles Mi-ké souffrent de problèmes congénitaux et ne peuvent assurer une descendance. 



Sa personnalité

 

Le Bobtail est un chat qui a tout pour plaire : intelligent, affectueux voire un peu collant, extrêmement joueur et fidèle, il a tout du compagnon idéal. 

 

Il n’est pas rare que des propriétaires rapportent avoir des petites conversations bien animées avec leurs Bobtail, ces derniers étant très bavards et dotés d’une vaste gamme de différentes vocalises.

 

Pour qui ?

 

Malgré son côté hyperactif, il s’adapte parfaitement à la vie en appartement car il trouvera toujours un moyen de s’y distraire. 

Cependant, on préférera un maître à la fois actif et disponible, prêt à lui donner l’attention dont il a besoin. Le Bobtail Japonais peut s’adapter à n’importe quel type de cohabitation tant que cette dernière est introduite suffisamment tôt et progressivement. 

 

Où le trouver ? Quel budget ?

 

Bien que le Bobtail japonais soit encore très peu répandu en France, vous pouvez le trouver dans des élevages professionnels à condition que ces derniers soient fiables et respectent les normes fixées par la Direction des Services Vétérinaires. Privilégiez des éleveurs passionnés plutôt que des personnes uniquement intéressées par le côté lucratif. Et surtout évitez à tout prix les animaleries ainsi que certains sites marchands.

Il faut compter entre 800 et 1200€ pour un Bobtail japonais sachant qu'il faudra prendre en compte les dépenses vétérinaires engagées par l’éleveur. En effet, ce dernier, s’il est vraiment investi, fera les examens et soins adoc pour ses chatons. 

Pensez aussi que de nombreux chats de race dont peut-être des Bobtail japonais attendent actuellement d’être adoptés, donc n’hésitez pas à faire vos recherches dans des refuges. 

 

Partager